Laboratoire de Génie Informatique et d’Automatique de l’Artois

Séminaire

Modélisation et gestion du conflit dans la théorie des fonctions de croyance

Le 7 décembre 2010 à 14h00 Salle des séminaires du LGI2A, FSA, Béthune
Arnaud MARTIN Professeur Université de Rennes 1, IRISA

La théorie des fonctions de croyance est issue des travaux d’Arthur Dempster (1967) sur les bornes inférieure et supérieure d’une famille de distributions de probabilités. À la suite de ces travaux, Glenn Shafer (1976) a montré l’intérêt des fonctions de croyance pour la modélisation de connaissances incertaines et imprécises via deux fonctions : la crédibilité et la plausibilité.

Une des premières raisons de l’utilisation de la théorie des fonctions de croyance est certainement sa richesse en termes de modélisation des imperfections de l’information, en particulier pour la fusion d’informations.
Combiner des informations issues de plusieurs sources qui ne sont pas parfaites fait inévitablement apparaître un conflit entre ces sources. Le conflit dans la théorie des fonctions de croyance a été très discuté ces dernières années. La définition mathématique du conflit couramment employée dans ce contexte n’est cependant par représentative de la divergence des sources d’informations.

Nous reviendrons dans un premier temps sur la modélisation du conflit et sur le problème de la décision en présence de conflit. Nous présenterons ensuite des approches originales de gestion des informations conflictuelles lors de la combinaison des fonctions de masse. Pour finir, nous illustrerons l’utilisation des fonctions de croyance dans le cadre d’une application où le conflit à une place centrale : la caractérisation des sédiments marins à partir d’images sonar.