Laboratoire de Génie Informatique et d’Automatique de l’Artois

Séminaire

La théorie des fonctions de croyance

Le 13 novembre 2007 à 13h30 Salle des séminaires du LGI2A, FSA, Béthune
David MERCIER Maître de conférences LGI2A

Les fonctions de croyance constituent un des principaux cadres pour raisonner avec des informations incertaines et imprécises. Ce cadre, introduit par Dempster (1968) et Shafer (1976), généralise les mesures de probabilité et les mesures de possibilité, et est employé dans différents modèles avec toutefois un sens différent. Par exemple, le modèle de Dempster (1968) et le Hints model de Kohlas et Monney (1995), basés sur le modèle des probabilités inférieures et supérieures, et la théorie des ensembles aléatoires (Goodman, Mahler, Nguyen, 1997).

Dans cet exposé, nous présentons les bases du modèle des croyances transférables (MCT) développé par Smets (1994,
1998), dans lequel une fonction de croyance s’interprète comme une opinion pondérée, un degré de croyance, d’un capteur ou d’un agent en charge du raisonnement. Nous détaillons les deux niveaux distingués dans la modélisation du raisonnement de
l’agent rationnel en charge de la prise de décision :

- le niveau crédal, où sont représentées et manipulées les informations disponibles ;
- le niveau décisionnel, siège de la construction de la décision de l’agent.